Actualité Societe

Cancel Nourriture : quand les Turcs rompent leurs liens avec la France

Entre Ankara et Paris, la cordialité de deux pays partenaires économiques se consument. Les deux membres de l’OTAN ont vu leurs relations se dégrader depuis déjà un an à cause du soutien français à des milices kurdes syriennes et de désaccords sur la Libye et la Méditerranée orientale.

page1image51187360

Depuis quelques jours, les tensions se ravivent entre les deux Nations. Erdogan accuse le président de la République Française Emmanuel Macron de préparer un plan « Anti-Musulman ». Ces accusations ont rapidement fait réagir le principal intéressé qui n’a aucunement toléré le fait que le président Turque ait mis en doute la santé mentale du chef de l’Etat. S’ajoute à tout cela la Une de ce matin de Charlie Hebdo. Connu du grand public pour ses caricatures piquantes et sans retenue pour les communautés, les rédacteurs du journal satirique tant controversé n’y sont pas allés de main morte. En effet, c’est le portrait brossé d’un Erdogan dans une position plutôt embarrassante blasphémant auprès d’une femme voilée. De quoi éveiller la colère des communautés et des gouvernements.

La direction de la communication de la présidence turque, dans un communiqué, a réagi ce matin sur twitter en ces termes :
« Les actions judiciaires et diplomatiques nécessaires seront entreprises contre la dite caricature »

« Ne les achetez pas »

Tous produits provenant de France errent en rayon. En effet, le Président Turc Erdogan a appelé, la semaine dernière, les Turcs à passer leurs chemins devant les produits originaires de notre Pays. Mais de cette guerre entre gouvernements, quel en est le ressenti des Turcs ? Quels sont leurs projets par rapport aux indications données ? Sarah, professeure d’anglais dans un lycée à Paris, est une Turque vivant en France. « Vivant sur le territoire Français, il est déjà compliqué pour moi de boycotter les produits du Pays même si je le voulais ! Je ne soutiens pas la politique d’Erdogan. Il est primordial de préciser que presque 50% de la population Turque ne le soutient pas non plus. » En effet, aux dernières municipales, le Président a perdu les trois plus grandes villes du Pays. « Le monde occidental a l’impression que tous les turcs sont derrière Erdogan… Alors que non ! ». Tout cela, en France, on ne le saura que très peu. Les journalistes locaux sont muselés. Cette problématique a d’ailleurs été mise en lumière par l’histoire d’une journaliste décédée dans une prison il y a un mois. La raison : défendre les droits de l’homme en Turquie.

Sur place, les avis sont évoqués avec de la retenue. Effectivement, la peur de dire ce que l’on pense est présente. Medhi et Samia Akkaya ont décidés de braver cette crainte. « On va continuer à aller chez Carrefour. Nous avons juste peur que, sur place, des militants nous intimident pour ne pas acheter les produits Français. ». Medhi, avant de prendre sa retraite, travaillait avec la Russie et, à l’époque, Moscou avait abattu deux avions turcs. Ankara avait appelé au boycott des produits Russes. « Je travaillais pourtant avec la Russie… Les accords économiques n’avaient pas bougés. Selon moi, un appel au boycott des produits français ne changera rien. Les magasins pro Erdogan retireront, effectivement, les produits français de leurs rayons mais les enseignes comme Carrefour ne changeront pas leurs ventes. »

Qui vivra verra la finalité de ce combat de coqs de gouvernements.

Samuel Cohen et Jenna Boulmedaïs

0 comments on “Cancel Nourriture : quand les Turcs rompent leurs liens avec la France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :