Samba confinée

C’est décidé, l’édition 2021 du très fameux et coloré carnaval de Rio est annulée en raison de la pandémie de coronavirus qui touche très sévèrement le pays.

Le carnaval de Rio accueille chaque année près de 11 millions de touristes venant spécialement pour l’occasion, faisant de lui le plus grand et le plus populaire carnaval du monde. 

Ce jeudi 24 septembre, le président de la Ligue indépendantes des écoles de samba de Rio de Janeiro, Jorge Castanheira, a déclaré aux journalistes locaux : « Nous sommes arrivés à la conclusion que l’événement devait être reporté. Nous ne pouvons tout simplement pas le faire en février. Les écoles de samba n’auront ni le temps, ni les ressources financières et organisationnelles pour être prêtes pour février ». Une nouvelle date n’a cependant pas été décidé. 

Outre le souci de temps et de ressources, le Brésil déplore environ 140 000 morts du Covid-19, soit le deuxième bilan le plus lourd du monde. Rappelons-nous de la situation catastrophique du Brésil face au COVID-19 : des cas qui ne cessaient d’augmenter et, des corps sans vie qui ne cessaient de s’empiler. Le chao était tel qu’il était devenu tristement commun de voir des cadavres recouverts d’un drap délaissés sur le bas-côté des routes.

Afin de contrer tant bien que mal le virus, la ville de São Paulo se prépare à une vaccination de masse : elle a commandé 60 millions de doses de vaccin du laboratoire chinois Sinova. Ce qui va à l’encontre de l’avis du président, Jair Bolsonaro, concernant ce vaccin. En effet, ce dernier a été vivement critiqué par le chef de l’État. Le gouverneur de São Paulo, Joao Doria, un des principaux adversaires politiques de Jair Bolsonaro, n’est pas de cet avis et a annoncé que les tests du vaccin du laboratoire chinois Sinovac, s’étaient révélés « extrêmement positifs » et qu’une campagne d’immunisation à grande échelle pourrait débuter dès décembre.

L’annulation du carnaval de Rio, véritable attraction touristique, n’aidera surement pas le pays à se relever de cette crise financière aggravée par le COVID-19. Avec près de 11 millions de spectateurs étrangers chaque année, le carnaval représente une véritable source économique. À un moment où les états ont le plus besoin d’argent pour contrer une pandémie qui touche le monde entier depuis presque qu’un an, comment le Brésil réussira-t-il à s’en relever s’il s’ampute d’un de ses apports les plus importants ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s