Remettons en question la vénerie

Ce samedi matin, les habitants de Compiègne ont eu la surprise de découvrir un cerf réfugié dans une zone de construction. L’animal se reposait après avoir été coursé des heures par une meute de chasse à courre. 

Photo PIERRIG GUENNEC
Crédit : Pierrig GUENNEC

Voir un cerf dans une forêt ? C’est normal. Voir un cerf en pleine ville ? NON. Ce samedi à 9h, un cerf est venu se réfugier dans une zone de construction de Compiègne pour reprendre des forces. Le pauvre animal venait de se faire poursuivre durant des heures par une meute de chien et veneur. Sur les photos on peut le voir à bout de souffle en ayant la langue pendante. Le cerf a pu rester allongé tranquillement grâce aux riverains et à la mobilisation de Abolissons la Vénerie Aujourd’hui (AVA) pour qu’il ne soit pas embêté. Les forces de l’ordre ont agi très rapidement pour créer un périmètre de sécurité. Un vétérinaire réquisitionné par la mairie devait venir l’ausculter pour qu’on l’endorme et le relâche ensuite. Cependant, l’animal a pris sa route seul en s’enfuyant dans le chantier avant de rejoindre sa forêt. Les chasseurs ont du le gracier selon un décret de 2019 interdisant l’abattage d’un animal dans une zone commerciale ou habitée.

Philippe Marigny, maire de Compiègne, a déclaré à France 3 que “C’est un accident regrettable et il convient d’analyser ce qu’il s’est passé”. Le journaliste Hugo Clément, fervent activiste contre la chasse, a félicité sur son compte Instagram ces citoyens qui lui ont donné une seconde chance par leur courage.

Que faire ?

La vénerie ou chasse à courre est pratiquée en France depuis la Renaissance. Un animal sauvage est poursuivi par une meute de chien et le maître les suit à cheval. Durant des heures, l’animal est stressé tout en s’épuisant dans sa course. Pour être finalement tué par arme blanche quand il est capturé par les crocs des chiens. Un accident pareil remet en question une telle pratique maintenant trop ancienne pour les moeurs d’aujourd’hui. Le gouvernement laisse encore une cruauté se faire. Comme le dit AVA sur leur site : « Ce jeu consiste à torturer des animaux uniquement pour se divertir. ».

Crédit : AFP

Cette chasse n’est pas pratiquée pour spécialement rapporter de la viande mais tout simplement pour le plaisir d’épuiser et abattre un animal en compagnie de ses précieux chiens, malheureusement élevés pour la vénerie. En plus de cela, nous savons tous que le goût de la viande d’un animal stressé n’est pas bonne. Il faudrait revoir les réglementations et arrêter ce jeu cruel. Sachant que du 15 septembre au 31 mars de nombreux animaux vont souffrir.

Crédit : AVA

Il faudrait suivre l’exemple de l’Ecosse, de l’Angleterre, de l’Allemagne en abolissant ou en créant une version inoffensive sans gibier.

Portez-vous bien !

Agathe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s