À la découverte de l’incroyable calcio storico !

Fondé par Jules César il y a plus de 2000 ans, le Calcio florentin rassemble chaque année des milliers d’italiens afin d’assister à un match hors du commun.

Plus connu sous le nom de calcio storico, ce sport est vu, pour de nombreux Italiens, comme un mélange de rugby, de lutte ou encore de football avec en bonus : de la violence. Certains disent que, pour pratiquer ce sport, il faut complètement être fou. D’autres, avouent même de ne pas l’apprécier à l’image du Roi Henry III pour qui, en 1574 avait été organisé à Lyon, par des marchands florentins un match de calcio storico qu’il déclara comme étant : « Trop petit pour être une guerre, trop violent pour être un sport ».

Deux fois chaque année, se passe un match de 50 minutes : une demi-finale suivie neuf jours plus tard d’une finale sur la Piazza Santa Croce. Pour participer un calcio storico il ne suffit pas d’être sportif, il faut absolument être né en Florence. De plus, dans les autres sports, si un joueur a cette possibilité de changer de club au cours de leur carrière professionnelle, un joueur de Calcio lui, n’en a pas le droit. En effet, un joueur de calcio florentin se voit attribuer l’équipe de son quartier natal jusqu’à la fin de sa vie.

NB : les joueurs ne sont pas payés et le font réellement par amour de cette tradition ancrée dans l’histoire de la Florence.

À ce jour, il y a 4 équipes participant au Calcio storico : Rouge, bleu, blanc et vert.

LES RÈGLES DU JEUX

En ce qui concerne les règles c’est assez simple : 2 équipes de 27 joueurs s’affrontent sur un terrain de sable avec pour objectif commun : mettre le ballon dans les cages. Sur un terrain rectangulaire inspiré des amphithéâtres de l’antiquité romaine, les équipes sont chacune composée de 12 attaquants et de 15 joueurs placés au centre, chargés de défendre et de faciliter le passage des attaquants. Chaque but marqué rapporte 1 point et pour chaque tire manqué, l’équipe adverse remporte un demi-point. Le vainqueur est celui qui, à la fin du match aura le plus haut score.

En réalité, la particularité du calcio est que tous les coups sont permis … vraiment tous les coups. Ces combats ont ainsi leur part entière dans le jeu et, sont considérés comme un moyen de défense. Si un joueur se blesse gravement pendant un match, il devra quitter le terrain sans pouvoir se faire remplacer. De plus, le joueur plaqué au sol n’aura pas le droit de se relever avant qu’un but ne soit marqué. Enfin, il existe deux interdictions : il est interdit d’attaquer un joueur par derrière et de se mettre à deux sur un même adversaire.

Voici une vidéo de la dernière finale affrontant les blancs contre les rouges tenant du titre :

Sarah.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s