La petite histoire de la grande révolution libanaise

La Révolution libanaise (thawraen arabe), a éclaté le 17 octobre 2019 en réponse à l’échec du gouvernement libanais. Une issue à la crise économique qui menaçait le pays depuis près d’un an.

LES ORIGINES DU SOULEVEMENT 

Le Liban est au coeur d’une des plus grandes crises de son Histoire contemporaine depuis fin 2019. Suite à l’annonce de nouveaux impôts sur le tabac, l’essence et notamment les appels en ligne (par le biais de WhatsApp principalement) un soulèvement civil a éclaté mi-octobre dernier. Ces protestations citoyennes font suite aux vagues successives de désobéissance civile observées dans le Mashrek et au Maghreb. Une désobéissance justifiée suite aux revendications communes des protestants libanais et le Hirak algérien tel que leur volonté d’un renouvellement de la classe politique dominante. La volonté manifeste d’un renouvellement de la classe politique dominante étant l’une de leur revendication par exemple. En outre, les manifestants pointent du doigt la responsabilité du gouvernement dans la crise qui secoue le pays. Dont le Président, Michel Aoun et, Saad Hariri qui était le Premier Ministre au moment des faits dans la crise qui secoue le pays.

LES CAUSES

L’aspect technocrate (responsable qui tend à faire prévaloir les aspects techniques, au détriment de l’élément humain) et le système corrompu qui protègent les politiques harasse la population. La protection de ce principe illégal est un facteur d’inégalités socio-économiques fortes et crée une imperméabilité entre les classes sociales. En effet, au Liban, 7 milliardaires possèdent 13, 3 milliards de dollars. C’est dix fois plus que 50% de la population à revenu modeste. Les 1% les plus riches, soit 42 000 personnes, possèdent 58% de la richesse de l’ensemble de la population.

À cette principale cause, s’ajoute de multiples frustrations ou dysfonctionnements telles que : mauvaises infrastructures, taux de chômage élevé principalement chez les jeunes, chute libre de la livre libanaise, perte du pouvoir d’achat, droits de la femme très limités et difficultés d’accès à une éducation poussée car onéreux, etc…

LES CONSÉQUENCES

L’exaspération crée par ses différentes causes sociales, politiques et économiques a poussé le peuple à se soulever contre le gouvernement. À travers des manifestations quotidiennes ou en bloquant des points de passages stratégiques, les libanais ont exprimé leur mécontentement et érigé une liste de souhaits. La principale étant la démission du gouvernement qui a été satisfaite, en demi-teinte, par la démission de Saad Hariri et la mise en place du gouvernement Diab. La Thawra a insufflé à l’Histoire libanaise beaucoup de nouveauté, jusqu’ici il n’y avait jamais eu de mouvement d’une si grande ampleur regroupant toutes confessions et -presque- tous les milieux sociaux. Le consensus civil est rare au Liban.

La diaspora libanaise s’est également mobilisée afin de soutenir leurs proches restés sur place. Il faut noter qu’il y a plus de Libanais à l’étranger qu’au sein du pays même, conséquence d’un système qui vacille.

Cependant, ce vent de révolte est à nuancer: en effet, les manifestations ont engendré une escalade de violence rappelant les périodes de guerres civiles. Aussi, beaucoup de femmes se sont faites agresser sexuellement (principalement des attouchements) dans une foule de manifestants. Enfin, la plupart des demandes sont restées à l’état de revendications, le nouveau gouvernement Diab ne sachant toujours pas répondre à la crise. La chute de la livre est la plus importante depuis 30 ans, la classe moyenne s’effondre et le pouvoir d’achat n’a plus aucune valeur. La jeunesse est désemparée et cherche à partir avant que le navire ne sombre définitivement.

Entre l’espoir, la colère et -paradoxalement- le désarroi, les libanais savent que le chemin est encore long avant d’oser croire à un apaisement. Après une trêve due à la crise sanitaire, les protestants commencent à redescendre dans les rues.

Solène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s