Les 3 actus de la semaine

Aujourd’hui on se retrouve pour faire le point avec les 3 actus de la semaine qu’il ne fallait pas manquer !

1.L’allocution du Président

Dimanche dernier, Macron s’est adressé aux Français afin d’aborder ensemble la suite des événements autour de la crise sanitaire et économique. Au fil de sa quatrième -et plus courte- allocution depuis le mois de Mars, E. Macron a dessiné les esquisses d’un « nouveau chemin »: en effet, il a formulé son souhait d’insuffler de la nouveauté dans la manière de gérer l’économie et a posé les bases d’un nouvel équilibre politique. Sans dévoiler de mesures concrètes, cette allocution s’est voulue rassurante et participant à l’image d’État providence que tente d’imposer le Président. Implicitement, il a également laissé entrevoir un remaniement politique à venir. Cette théorie s’est confirmée en interne avec « des changements rapides » prévus après le second tour des Municipales. Enfin, il a affirmé aux Français que sa prochaine allocution se déroulera en juillet et portera sur les aspects concrets de ses idées exposées. Si à ce jour cette allocution en a laissé quelqu’uns dubitatifs, la suite des événements devraient légitimer sa prise de parole de dimanche dernier.

2. L’alerte lancée par l’OMS

Si presque tous les départements français sont passés en zone verte, il est bon de rappeler que la crise sanitaire n’est pas encore terminée. En effet, l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) a publié le vendredi 19 juin un communiqué explicitant que les chiffres ne cessent de s’accroitre. Celui à retenir, c’est le nombre de nouveaux cas record en une journée depuis le début de la pandémie qui s’élève à 150 000. L’OMS rappelle également que les phases de déconfinement qui progressent dans le Monde sont une pente « dangereuse » qui tendent à faire oublier aux populations le caractère toujours très actuel du virus. N’oubliez donc pas d’appliquer les gestes barrières et de faire attention à vous-mêmes ainsi qu’à ceux qui vous entoure. Restez prudents, en somme. 

3. Le Conseil constitutionnel face à la question des vidéos djihadistes

Pour finir le point de cette semaine, il est intéressant d’aborder la suppression du délit de « recel d’apologie du terrorisme » par le Conseil constitutionnel. Le 19 juin, ce délit a en effet été rejeté par la haute juridiction car « non compatible avec la Constitution ». Cette infraction était déjà passée en cassation en janvier et la décision rendue par le Conseil Constitutionnel vient clore la question. Les détracteurs de ce délit estimaient qu’il servait à « contourner l’anticonstitutionnalité » de l’infraction visant à interdire la consultation de sites dits « terroristes » formulée en 2017. (Elle aussi déjà deux fois censurée par le Conseil constitutionnel). Cependant, même si ce délit a été supprimé, il est toujours interdit de posséder tout contenu à caractère terroriste: une telle infraction est punissable de m minimum 5 ans de prison. Cette actualité nous pousse à nous interroger une nouvelle fois sur les manières de combattre le prosélytisme extrémiste, les idéologies de haine ainsi que les structures terroristes. 

Cette semaine a donc été marquée par nos faiblesses actuelles (Gestion de crise pas forcément très efficace, menace terroriste toujours très présente, etc) mais  ces moments de remise en cause sont essentiels à l’évolution de nos sociétés et à notre manière de les gérer. Dans un autre sujet, « évolution » sera peut-être un mot clef de la gérance interne française avec le remaniement à venir et les annonces de juillet. La suite dans un prochain point sur l’actu ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s