Les lecteurs ont besoin de libraires… et inversement ?

Après deux mois de confinement, c’est ce lundi qu’ont pu rouvrir de nombreuses librairies indépendantes. Cela fait quelques semaines que les commandes auprès des distributeurs ont pu être passées assurant alors aux libraires une reprise plus sereine. Mais qu’en sera-t-il de la difficulté à rattraper deux mois d’arrêt tandis que le virus se propage toujours ?

 

Ce lundi 11 mai a permis la réouverture de nombreux commerces. Parmi eux, les librairies indépendantes. Ces dernières ont beaucoup fait parler d’elles pendant ce confinement. En effet, une question s’était posée : « Les librairies sont, ou non, un commerce essentiel ? ». La réponse fut vite donnée et les librairies ont dû rester fermées. Certaines ont tentés le service de livraison et ont, malheureusement, dû arrêter sous ordre de l’Etat. Cependant, Uber Eats et Colissimo pouvaient encore tourner…  Qui est étonné ?

Pour plusieurs d’entre elle, la réouverture ne sera pas simple. Entre les gestes barrières à respecter et les deux mois de fermeture à rattraper, il sera difficile d’être complètement à l’aise, en tant que librairie indépendante, tant que le virus n’aura pas quitté les lieux. De nombreux appels à la clientèle ont été partagés sur les réseaux sociaux, demandant aux fidèles de soutenir leur librairie de quartier dès la réouverture.

Après deux mois de confinement, nombreux sont ceux qui ont épuisés leurs stocks de livres. Cependant, certains libraires craignent le retour des livraisons Amazon qui pourraient leur faire mettre la clef sous la porte. En effet, au début du confinement, de nombreux lecteurs se sont mis à commander. Pensant bien faire, ils ont fait confiance à Amazon concernant les règles sanitaires. Néanmoins, c’est en peu de temps que la boutique en ligne s’est vue dans l’obligation d’arrêter de livrer afin de limiter les déplacements postaux. Depuis le 11 mai, cette problématique n’est plus qu’un souvenir et Amazon a repris son activité régulière. Alors que les risques sont toujours là, il peut être dangereux de se pavaner dans les rayons d’une librairie, lisant les résumés au dos des livres touchés pas une dizaine de personnes quelques minutes plus tôt. Commander serait alors plus judicieux pour toutes les personnes qui craignent de près ou de loin le Covid19. Mais quoi de mieux que d’aller remplir sa table de chevet en soutenant les libraires indépendants ? Pas grand choses, moi je vous le dis. 

 

Afin de rester prudent, plusieurs librairies indépendantes ont mis en place des services de préparation de commande. Via un numéro de téléphone ou une adresse mail, les clients pourront commander leurs panier de livre qui sera préparé et mis de côté par leur libraire. De ce fait, le seul contact qu’il y aura entre le client et le libraire se fera au moment du paiement, là où le libraire sera équipé d’un masque et de gants. Certaines librairies ont même ouverts des comptes de virements en ligne et livrent à présent. Un nouveau concept qui pourra leur être plus que bénéfique pour l’avenir de leur commerce.

Grâce à cette technique, c’est plusieurs librairies indépendantes qui pourront rouvrir et s’assurer de continuer leur activité sans trop d’embuche. Là où certains ouvriront sans aucun problème, on oublie souvent ceux qui travaillent dur pour faire marcher leur commerce, souvent leur passion.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour nos commerçants. Ils sont là quand nous avons besoin d’eux, à nous d’être présents quand ils ont besoin de nous.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s