Cher Confinement,

Cher confinement, 

Depuis ton arrivée mon quotidien en est tout chamboulé, c’est simple : j’attends le lever du soleil et file me coucher avec les chants des oiseaux pour me bercer sans aucun regret. 

Je pense et me dis que le métro parisien ne me manque pas tant que ça, mais au moins il me permettait de rejoindre mes meilleurs amis, pour parler, autour d’un Bubble Tea, de tout et de rien mais également de nos projets annulés malgré nous.  

Ta présence me force à penser aux autres, ces personnes à qui on ne pensait pas avant, vivant dans de petits appartements, aux parents surement à bout de force avec leurs enfants, aux amoureux séparés par ta présence et surtout aux plus démunis pour qui les aides sont plus que jamais nécessaires. 

Mais la vie continue et parfois même s’arrête sans qu’on s’y attend, la perte d’un proche n’a jamais été une chose facile et c’est d’ailleurs l’unique fois où je t’ai remis en cause et, que je me suis demandée pourquoi a-t-il fallu que cela se passe en ta présence, m’empêchant d’être auprès des miens et nous soutenir les uns les autres.

Alors, pour se relever de cette période je tente de me concentrer en retravaillant sur mon organisation et ma santé en faisant un peu de sport (j’ai bien dit que je tentais).

Le plus important était de me divertir, du coup je me suis plongée dans les réseaux sociaux, les séries, mangas et documentaires ; mais on finit par vite faire le tour de ces choses alors, je me suis mise à regarder des reportages sportifs, des matchs de la Coupe du monde 2018 et les meilleurs Clasicos pour mon plus grand bonheur.  

Je me suis même surprise à regarder des reportages de Formule 1, histoire de mettre de la vitesse dans mon quotidien de confinée. (T’as capté la blague ou pas, haha).

Bref, j’ai entendu dire que les gens ne pouvaient plus te supporter, mais personnellement je n’ai pas réellement de problème avec toi, car au final ta présence est plutôt logique et nécessaire et, même si aujourd’hui cela fait 24 jours que tu nous accompagnes, si tu décidais de rester cela ne me surprendrai pas étant donné que les gens ne te respectent pas. 

Donc je me suis dit que le problème venait surement de moi, je me suis renseignée et j’ai trouvé ce que l’on appelle le Niksen. Figure-toi que c’est un art qui consiste à ne rien faire et tout cela sans jamais éprouver de la culpabilité et semble être très bon pour le moral (je suis donc une artiste en la matière mon cher !).

Je ne peux donc pas te dire adieu pour le moment, mais sachesque ton départ sera synonyme de liberté ! 

Sarah. ​

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s