Cher Confinement,

Aujourd’hui cela fait très exactement vingt et un jours que tu m’empêches de sortir de chez moi. J’ai conscience que ce n’est pas seulement pour moi mais aussi pour les autres, ce virus est sans pitié et tu nous en protèges tant bien que mal. Mais il faut admettre que tu es dur à supporter, très dur.

Au début ça allait, moi qui ai un peu de mal avec l’extérieur, j’étais plus qu’enchantée de rester chez moi et me consacrer à mes projets trop longtemps mis de côté. J’avais la tête pleines d’idées à ne pas savoir qu’en faire. J’étais débordée. 

Puis, plus les jours passaient, plus mon esprit semblait lourd et lent. J’avais le sentiment que tu m’avais aspiré toute mon énergie et mes capacités mentales. Un peu comme si tu étais un Détraqueur. Rester concentré plus de 20 minutes était du domaine de l’exploit, me sentir exténuée comme si enchainer une journée de travail avec une nuit de révisions était devenu mon quotidien. Et enfin, la tristesse. Elle est venue se mêler à l’anxiété, déjà présente depuis fort longtemps. 

Puis, j’ai commencé à culpabiliser. Culpabiliser de ma non productivité, culpabiliser d’avoir du temps à volonté et de ne rien en faire, culpabiliser de me plaindre de rester CHEZ MOI pour MON BIEN. 

Alors j’ai cherché des tips, des idées, des astuces qui auraient pu m’aider à passer le temps. J’en ai lu des articles me conseillant un marathon de livres ou de séries, des articles me conseillant de peindre ou de broder ou encore de réorganiser ma garde robe. Et je me suis rendu compte d’une chose. Je me suis rendu compte que personne ne parlait de l’essentiel : comment aller bien en cette période difficile qu’est le confinement ? Tout simplement.

Je n’ai lu aucun articles me disant comment m’accrocher pour suivre les cours à distance ( sache qu’à cause de toi, une bonne poignée de mes amies ont décrochés ). Ni comment gérer la perte ou le manque d’un être cher quand on n’a pas la possibilité de s’aérer l’esprit. Ni comment garder le contrôle sur notre santé mentale. Combien de personnes sont dans le noir aujourd’hui ? 

Et c’est en réalisant tout ça, que j’ai compris que d’une part, je n’allais pas bien et que d’autre part, pleins de personnes doivent être dans le même cas que moi : cherchant désespérément quelque chose à faire pour ne pas se laisser ronger par ce sentiment de vide. 

Je suis une personne qui a besoin d’organisation. Alors c’est ce que j’ai fait. J’ai organisé ma vie du moins important au plus important. Tout semble plus clair et structuré. Je ne dis pas que que le soleil brille à nouveau de mille feux dans mon coeur, je dis juste que ça m’aide à voir ces prochains jours de manière plus optimiste.

C’est ok de ne rien faire et de prendre son temps pour se reprendre en mains. C’est ok, de ne pas lire, de ne pas faire du sport ou encore jouer de la musique. C’est ok de passer sa journée à réfléchir à qu’est-ce qu’on peut faire pour rendre la vie plus supportable. 

Te prendre, toi confinement,  comme un moyen pour justement prendre du temps pour soi est une solution. 

Il faut que tu arrêtes de susurrer à l’oreilles des gens qu’ils sont seuls et nuls. C’est faux. 

Checkez vos proches, ils sont sans doute dans la même situation que vous.

Morgan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s